Français Student Life Témoignages

FRANCOPHONES DE L’IHEID: #8 “Je suis contente d’être venue à Genève pour apprendre le français”

Pour célébrer la journée internationale de la francophonie du 20 mars, l’Amicale des étudiant-e-s francophones de l’IHEID vous propose, en collaboration avec The Graduate Press, une série de témoignages d’étudiantes et d’étudiants de l’IHEID.

Chatrina Noelle Schumacher, Suisse, 1ière année MIA

Grandissant à Zurich, j’ai commencé à apprendre le français quand j’avais dix ans parce que c’était obligatoire à l’école primaire. C’est seulement après, quand j’ai commencé le lycée, que j’ai appris l’anglais. On remarque alors une certaine volonté d’enseigner en priorité les langues nationales dans le système scolaire suisse. Cela a changé maintenant, puisque on enseigne  l’anglais en premier, mais l’apprentissage d’une deuxième langue nationale demeure obligatoire en Suisse. Sincèrement, j’ai toujours eu l’impression que le français n’était pas la matière préférée des étudiants. Déjà car c’était obligatoire, et ensuite parce que, par rapport à d’autres, ce n’est pas la langue la plus facile à apprendre.

Après avoir réfléchi à ce que j’aimerais étudier, j’ai choisi les relations internationales et, si l’on souhaite faire ce programme en Suisse, on n’a que deux possibilités: Saint-Gall et Genève. Or, si l’on choisit Saint-Gall, leur programme est très axé sur l’économie. Vu que, moi, je ne voulais pas du tout me focaliser sur l’économie, j’ai donc dû venir à Genève. Au début, c’était assez dur. En tant que Suisses allemands, on a des bases en français, mais pas suffisantes pour étudier dans cette langue. Il n’en reste pas moins qu’il y a quand même beaucoup de Suisses allemands qui viennent à Genève pour étudier les relations internationales. Déjà, c’est bien pour apprendre la langue et, comme plusieurs d’entre nous veulent travailler dans l’administration fédérale, il nous faut maîtriser au moins une deuxième  langue nationale.

Mais oui, je suis contente d’être venue à Genève pour apprendre véritablement le français et cela m’accompagnera tant dans ma vie privée que professionnelle.

0 comments on “FRANCOPHONES DE L’IHEID: #8 “Je suis contente d’être venue à Genève pour apprendre le français”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: